Réussir son .marque : focus sur l'automobile et la banque

Le prochain épisode de James Bond, No Time to Die, sortira en novembre 2020. Le film est très attendu car il s’agit de la dernière apparition de l’acteur Daniel Craig dans le rôle de l’espion britannique. Mais No time to die a également une autre particularité. Sa promotion aura été en partie assurée sur une extension en .marque. En effet, dans le cadre de son partenariat avec le studio EON qui produit le film, le logisticien allemand DHL a créé les domaines 007.dhl et notimetodie.dhl. On y découvre des clips montrant l’acheminement du matériel de tournage du film par les équipes DHL ainsi que la préparation des scènes et des moments de prises de vue. Cette utilisation originale d’un .marque illustre la progression continue de cette catégorie de TLD depuis leur lancement en 2013.

 

 

En 2020, malgré un contexte économique incertain, les extensions en .marque ont poursuivi leur progression. Voici quelques chiffres qui illustrent ce fait :

 

Mais pour mesurer le succès des TLD en .marque, il convient d’approfondir l’analyse et de s'intéresser aux différents types d’usages de ces extensions dans plusieurs secteurs d’activité.

 

Dans cet article nous vous proposons d’étudier trois secteurs pour lesquels l’usage d’un .marque s’est avéré remarquable.

Automobile : Usages innovants et réseaux de distribution

 

Le secteur automobile est aujourd’hui confronté à des enjeux structurels qui modifient significativement les habitudes de consommation.

 

Les constructeurs historiques doivent ainsi s’adapter à trois évolutions majeures :

     De nouvelles règles de préservation environnementale

     Un trafic motorisé de plus en plus réglementé et restreint dans les centres-villes

     L’arrivée de concurrents venus de la tech et privilégiant pour certains l’usage de la voiture plutôt que la vente de modèles (Tesla, Google, Uber)

 

Ces contraintes poussent les constructeurs à investir massivement dans les nouvelles technologies et à proposer de nouveaux services (moteur électrique, intermodalité, services de location).

 

Dans ce contexte changeant, Audi a choisi d’utiliser son nouveau TLD en .marque pour mettre en avant ce type d’initiative. Si la marque allemande a conservé les noms de domaine de son site institutionnel (audi.com) ou ceux de ses filiales (audi.fr, audi.co.uk), elle a utilisé les nouveaux noms de domaine en .audi pour promouvoir des services innovants à destination de ses clients et partenaires.

 

Ainsi, le portail dédié à la gestion des pièces détachées (gebrauchtteile.audi) permet à tous les mécaniciens partenaires de la marque de mettre à disposition leur stock de pièces détachées au sein d’un stock virtuel commun à l’échelle européenne.

 

Par ailleurs, la marque a également permis à tous ses concessionnaires de disposer d’un domaine en .audi. Elle a également créé un portail client (kundendialog.audi) pour recueillir les doléances des propriétaires de voitures Audi.

 

Le TLD est aussi utilisé pour des projets limités dans le temps. En 2018 et 2019, les domaines aime.audi et e-tron.audi avaient été créés pour communiquer sur les futurs modèles de la marque utilisant les technologies de voiture connectée et de motorisation électrique.

 

Le .audi permet ainsi à la marque allemande d’impliquer ses partenaires et de mettre en avant ses innovations.

 

D’autres constructeurs automobiles ont créé leur .marque pour mettre en avant les sites de leur réseau de concessionnaires : .bmw, .seat, .mini, .lamborghini.

 

Banque : Le .marque comme vitrine pour les projets de transformation digitale

 

Le secteur bancaire a fortement évolué ces dernières années avec l’apparition de banques 100% web comme Fortuneo, ING Direct, Ma French Bank ou Boursorama. De même, de nouveaux acteurs sont apparus dans le domaine du paiement mobile (Lydia, Apple, Paylib).

 

Ces nouveaux acteurs concurrencent les banques classiques, notamment sur le segment stratégique que constitue le jeune public.

 

C’est dans ce contexte que les banques historiques se sont lancées dans des projets de transformation digitale. Ceux-ci visent à développer l’offre et la présence des banques sur le web.

 

Certaines d’entre elles ont ainsi créé leur .marque pour donner de la visibilité à cette transition numérique. C’est le cas de BNP Paribas, mais aussi de la banque brésilienne Bradesco ou de la banque japonaise Ikano. Ces dernières ont basculé la quasi-totalité de leurs services en ligne sur des noms de domaine en .marque afin de créer une identité numérique unique et reconnaissable.

 

Nouvelles technologies : Le .marque comme plateforme de nouveaux services

 

Dans le secteur des nouvelles technologies, Amazon (.aws) et Google (.google) ont utilisé leur extension comme magasins de ressources (applicatives, règlementaires, etc.) destinés aux clients utilisant leurs technologies. Ainsi, le domaine api.google permet aux utilisateurs des technologies Google d’y trouver l’ensemble des interfaces de programmation mises à disposition par la firme de Menlo Park.

 

Côté Amazon, le site atlas.aws met à disposition l’ensemble des règlementations nationales en matière d’hébergement de données et explique comment les solutions AWS s’y conforment.

 

À noter que le logisticien DHL fait une utilisation assez proche de ses domaines mydhl.express.dhl et developer.dhl. Les clients de l’entreprise qui souhaitent intégrer le suivi des colis à leurs propres solutions logicielles y trouveront les API et la documentation nécessaires.

 

Que faire avec un .marque ?

 

 

Les exemples que nous venons de donner ne représentent qu’un aperçu des utilisations possibles d’un TLD en .marque. De nombreuses autres utilisations existent et celles-ci varient selon les contextes sectoriels.

 

Reste que les acteurs qui ont pris les devants comme Audi ou BNP Paribas, en mettant en avant leur .marque, disposent d’un avantage non négligeable : ils font de leur extension une vitrine d’activités innovantes, au niveau de celle des acteurs natifs du web.

 


 

 

 

 

Auteur de l'article :

Lotfi Benyelles

Responsable offre Conseil, Afnic


Écrire commentaire

Commentaires: 0