Décryptage métier - Les acteurs d’un projet d’extension personnalisée : le registre

Après l’Opérateur Technique de Registre, je vous invite à découvrir ou redécouvrir l’acteur sans lequel une extension internet n’existe pas : le registre de TLD (Top Level Domain).

 

Qu’est-ce qu’un registre ? Le registre est l'organisation titulaire de l'extension internet de premier niveau, du Top Level Domain en anglais.

Ici nous nous intéresserons plus spécifiquement au registre de brandTLD ou extension de marque. Le registre désigne donc la marque/l'entreprise, qui va posséder son .marque.

Une marque peut souhaiter se doter d’une extension personnalisée pour diverses raisons. Elle peut vouloir en faire l’un des leviers de sa stratégie digitale, s’équiper d’un actif pour sécuriser son territoire numérique ou tout simplement se protéger en étant l’unique titulaire d’une extension internet à son nom.

 

Pour servir sa motivation, la marque, futur registre de TLD, va devoir définir son projet :

  • identifier ses partenaires experts, opérateur technique de registre et bureau d’enregistrement, puis contractualiser avec eux ;
  • et décrire le business plan de la future extension internet personnalisée.

Pour cet exercice de projection, elle peut faire appel au conseil de ses partenaires afin que le projet bénéficie de leur expérience.

 

 

La marque peut ensuite déposer une candidature auprès de l’ICANN. Cette candidature, rédigée en anglais, doit refléter le business plan qu’elle ambitionne pour son futur territoire numérique, rassurer sur ses capacités financières à soutenir son projet sur le long terme et démontrer les capacités techniques qui seront mises en œuvre (par le biais de l’opérateur technique de registre) dans le respect des exigences de l’ICANN. Elle bénéficie de l’accompagnement avisé de ses partenaires pendant cette phase déterminante.

 

Une fois la candidature acceptée par l’ICANN, la marque doit contractualiser avec l’organisation internationale. L’ICANN fournit son propre modèle de contrat en anglais. Il s’agit d’un contrat d’adhésion qui ne se négocie pas. Les opérateurs techniques de registre et les bureaux d’enregistrement expérimentés, également certains cabinets de conseil en propriété industrielle, connaissent bien ce contrat et sont donc en mesure d’en expliquer les grands principes comme les subtilités.

C’est à la signature de ce contrat, appelé Registry Agreement (RA), que la marque devient très officiellement Registre de TLD.

 

Elle va alors pouvoir se consacrer au lancement de son extension personnalisée avec l’appui de ses partenaires. Elle doit ainsi publier ses politiques de registre, son modèle de contrat avec son bureau d’enregistrement, contrat appelé Registry-Registrar Agreement (RRA) et un point de contact pour rapporter d’éventuels abus.

 

Avec le lancement de son extension, la marque commence à se familiariser avec son nouveau métier de registre. Être registre nécessite une organisation spécifique en interne. Il est important de désigner un coordinateur du registre.

Celui-ci est en contact avec les partenaires qui se chargent de gérer les aspects techniques et les relations au quotidien avec l’ICANN sur les niveaux de service et les applications d’éventuelles nouvelles spécifications et règles.

Il est aussi et surtout le référent pour les différents services au sein de l’entreprise titulaire de la nouvelle extension internet. Il est garant des règles de nommage interne, des bons usages du .marque et peut donc assister ses collègues dans leurs projets, en cohérence avec la stratégie digitale maison.

Pour que l’extension personnalisée soit un succès pour la marque, il faut en effet que l’ensemble des services puissent y avoir recours et donc ait connaissance non seulement de l’existence de ce puissant levier, mais aussi de ses règles d’utilisation et de son potentiel.

 

Vous savez désormais tout, ou presque, sur le registre de brandTLD, l’acteur sans lequel le projet dans son ensemble ne pourrait voir le jour. N’hésitez pas à poser vos questions au sein du Cercle des .marque pour approfondir vos connaissances sur ce rôle et les avantages nombreux qu’il confère à une marque.


 

 

 

 

Auteur de l'article :

Émilie Turbat

Directrice Marketing et Commerciale, Afnic


Écrire commentaire

Commentaires: 0